02 38 06 13 50 afpai@afpai-lescedres.com

L’Association Familiale de Parents d’Adultes Inadaptés (AFPAI), association à but non lucratif a été créée le 10 février 1970 et déclarée à la Sous-Préfecture sous le n°848. Son siège social est situé 53 avenue de la République à Pithiviers (Loiret).

Agréée au titre de l’aide sociale, l’A.F.P.A.I. participe à une mission de Service Public, dans le cadre de la loi n° 2005-102 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes en situation de handicap, et de la loi n° 2002-2 du 2 janvier 2002 rénovant l’action sociale et médico-sociale.

A ce titre, elle a la responsabilité d’organiser en aval la prise en compte des intérêts de personnes handicapées, de les aider à vivre au mieux et d’œuvrer à leur intégration sociale et professionnelle dans la société.

L’AFPAI adhère à l’Union Nationale Des Associations de Parents de Personnes Handicapées Mentales et de leurs Amis (UNAPEI) tout en préservant son indépendance en matière de politique à conduire.

L’Association s’est créée pour répondre à une carence de l’Etat en matière d’équipements pour des adultes handicapés. Dans les années 70, la grande majorité des personnes accueillies à l’IMPro de Sermaises du Loiret atteigne la limite d’âge autorisée pour ce type de structure. Les solutions d’accueils pour de jeunes adultes handicapés sont encore peu nombreuses. Rappelons que les premiers CAT (devenus ESAT) datent de 1959.

Les parents concernés décident alors de créer une association avec pour objectif d’ouvrir puis de gérer un Foyer d’hébergement afin de procurer un toit à leurs enfants. Dans un premier temps, ceci se traduit par l’achat du Foyer, achat réalisé sur les fonds propres des parents qui se sont également cotisés pendant deux ans pour supporter les frais de fonctionnement de cette structure avant d’être relayés par les organismes financeurs.

Au cours de cette première étape des potentialités prometteuses pour leur avenir sont apparues chez ces jeunes adultes. Dans ces conditions, il n’était pas concevable, pour les parents, de ne pas chercher à développer leurs capacités à s’intégrer dans une vie sociale « normale » faite d’activités sociales et professionnelles variées. C’est pourquoi, l’objectif primordial de l’association est d’offrir aux personnes handicapées qu’elle accueille, les moyens de parvenir à leur épanouissement en tant qu’individu avec le souci de leur développement et de leur évolution vers un degré d’autonomie à la mesure de leurs possibilités. Elle entend s’employer à transformer les potentialités que recèlent les personnes handicapées, en autant de capacités qui leur permettraient d’affirmer leur personnalité, de se libérer progressivement de toute dépendance à l’égard de tiers et de tenir un rôle social.

 

1972 Ouverture du Foyer d’Hébergement (FH).
1975 Agrément du Foyer d’Hébergement « les Cèdres » au titre de l’aide sociale.
1980 Création du Centre d’Aide par le Travail et inauguration des nouveaux locaux en 1982.
1982 Ouverture des Appartements Annexes.
1988 Création de la structure horticole.
1989 Mise en place d’un Service d’Accompagnement à la Vie Sociale et d’une section semi-occupationnelle.
1990 Création d’une section espaces-verts.
1999 Ouverture d’une laverie, blanchisserie.
2000 Travaux de restructuration et d’agrandissement du Foyer d’Hébergement
2001 Agrément du Service Appartements Annexes (SAA) et du Service d’Accompagnement à la Vie Sociale (SAVS), Transfert des locaux de sous-traitance.
2003 Création d’un Foyer de Vie de Jour (FVJ)
2007 Ouverture de la Résidence « Guignesoleil » pour Personne Handicapées Vieillissantes

 

 Les principes fondateurs qui encadrent la mission de l’Association, sont rappelés dans les articles 1, 2 et 3 de ses statuts :

  1.  « apporter aux familles des personnes handicapées l’appui moral et matériel indispensable et développer entre elles l’esprit d’entraide et de solidarité nécessaire ».
  2.  « venir en aide à ces familles par des informations et des conseils, promouvoir et mettre en œuvre tout ce qui pourrait être nécessaire pour le meilleur développement physique, intellectuel et moral de leurs enfants : création et gestion d’établissements appropriés tendant à l’éducation, à la rééducation, à l’adaptation, à la mise au travail, à l’insertion sociale, à l’hébergement, à l’organisation des loisirs, des activités sportives, etc. ».
  3. « de poursuivre auprès des pouvoirs publics, autorités publiques et divers organismes locaux, la défense au point de vue matériel et moral des intérêts généraux des personnes handicapées et de leurs familles, en vue de favoriser leur plein épanouissement et leur insertion sociale ».

 

Au-delà des valeurs d’ordre général qui figurent dans ses statuts, les valeurs permanentes sont celles qui concernent la personne elle-même, et pour laquelle ses droits et libertés sont prédominants. En effet, l’intérêt de la personne handicapée prime sur toute autre considérationLe strict respect des libertés individuelles doit en être la garantie, avec pour souci permanent de concilier la recherche d’une plus grande autonomie personnelle avec la protection et la sécurité individuelle et collective.

Ethique et déontologie
L’Association rappelle son caractère laïc mais reconnaît et respecte les divergences idéologiques, philosophiques ou religieuses qui peuvent exister en son sein. Elle entend rester fidèle et défendre les différentes valeurs énoncées ci-après dans le respect des droits fondamentaux, lesquels ne peuvent être restreints qu’au motif avéré de protection de la personne. Ces différentes valeurs participent à la prévention de la maltraitance.

Respect de soi et des autres
Le respect de soi et des autres passe par une discipline personnelle et collective (habitat, travail, loisirs,…), la connaissance du handicap mais aussi la reconnaissance des différentes capacités. C’est l’acceptation de la différence.

Libertés
Elles s’exercent en fonction du statut, des possibilités et du soutien qui les accompagnent (familles, représentants légaux, professionnels).

Statut d’adulte
Chaque personne accueillie dans les établissements et services est adulte. Son droit d’expression et la considération de sa parole sont réaffirmés.

Vie affective et sexuelle des adultes handicapés
La personne handicapée est une personne sexuée. En conséquence, son épanouissement personnel, son équilibre et sa recherche d’autonomie nécessitent la reconnaissance et le respect de sa vie affective et sexuelle. L’Association s’engage en étroite concertation avec la famille et (ou) le représentant légal :

  • à mettre en œuvre des actions de préventions contre les MST,
  • à informer sur les méthodes de contraception, contraception qu’elle recommande,

 

L’Association se veut avant tout une institution médico-sociale au service de la personne handicapée mentale considérée dans sa globalité, avec des aptitudes qui demandent à être mises en valeur, des limites aussi, résultant de différences naturelles, mais dont il est possible d’atténuer les effets par des aides appropriées (projet d’accompagnement social et professionnel personnalisé).

Envers les personnes accueillies
  • Favoriser la vie la plus épanouie et la plus heureuse possible,
  • Assurer la qualité de vie,
  • Assurer le droit à l’éducation, au travail, à la santé, l’accès aux sports et aux loisirs,
  • Aider la personne handicapée à dépasser ses difficultés, à mettre tout en œuvre pour qu’elle sorte des situations d’assistanat, et respecter le fait qu’elle soit actrice de sa vie, et d’aller vers une autonomie maximale,
  • Assurer à chaque personne une activité professionnelle, partielle ou totale
  • Aider la personne handicapée à exercer ses droits et devoirs,
  • Assurer à la personne son droit d’expression,
  • Associer les familles et les représentants légaux dans le processus d’évolution et d’intégration,
  • Assurer à la personne sa sécurité,
  • Défendre son intégration dans la vie de la cité,
  • Respecter la personne dans son intégrité physique, morale et intellectuelle,
  • Respecter son droit à l’intimité et à une vie affective et sexuelle,
  • etc.
Envers les pouvoirs publics
  • Défendre auprès des pouvoirs publics les intérêts des personnes handicapées,
  • Maintenir et développer les bonnes relations avec nos organismes financeurs et de contrôle,
  • Optimiser l’utilisation des ressources financières au service des bénéficiaires,
  • Veillez à la bonne gestion des établissements et services, notamment sur le plan budgétaire et financier, sans amoindrir la qualité des prestations apportées aux bénéficiaires accueillis,
  • Développer la mutualisation des moyens entre les établissements de notre association et entre nos établissements et les autres structures environnantes,
  • Défendre tout nouveau besoin jusqu’à sa satisfaction la plus complète possible (création, extension…).
Objectifs du projet associatif
  • Mettre en œuvre l’ensemble des outils de la loi du 2 janvier 2002 et celle du 15 février 2005, ainsi que des décrets d’application qui s’y rattachent,
  • Réaffirmer l’engagement d’une politique adaptée aux différents besoins et aux différentes échéances de la vie des personnes en situation de handicap,
  • Diversifier nos offres de service,
  • Mobiliser les familles et les Administrateurs pour assurer la pérennité de l’Association,
  • Affirmer notre identité, nos spécificités et notre indépendance en tant qu’Association gestionnaire d’établissements et services,
  • Développer nos partenariats,
  • Redynamiser des projets en attente, notamment la section semi occupationnelle, l’extension du Foyer de Vie, du Foyer d’Accueil Médicalisé et du Service d’Accompagnement Médico-social pour les personnes en situation de handicap (SAMSAH).

 

Les projets d’établissements, de services et les projets personnalisés

En tout état de cause, les services proposés doivent être en parfaite cohérence avec l’objet social et les orientations générales de l’Association.
Les projets d’établissements et de services doivent être bâtis à partir de la réalité constatée pour envisager les évolutions nécessaires dans les différents champs d’intervention. Cette réalité recouvre, entre autres, les besoins des personnes handicapées concernées, leurs potentialités, mais également l’environnement dans lequel est implanté l’institution ou le service. Des indicateurs préalablement mis en place, permettent d’évaluer et d’ajuster régulièrement chaque projet.

  • Les projets personnalisés : le degré d’autonomie, les difficultés propres à chacun, les besoins individuels et surtout la personnalité sont autant de critères dont il importe de tenir compte pour faciliter l’évolution personnelle. L’essentiel des efforts porte sur les points de blocage repérés lors de l’analyse des difficultés du résident et sur la recherche des motivations susceptibles d’enclencher chez lui une dynamique de progrès.
  • La participation de la personne accueillie : La participation de la personne handicapée à la vie de l’établissement est fondamentale. Elle n‘est pas seulement un acquis social qui lui est donné en vertu des lois précitées ou d’une réglementation quelconque, c’est un besoin primordial pour la personne, besoin que l’on ne peut satisfaire sans son accord. Il s’agit en effet de favoriser sa participation à sa propre destinée.
    Quoi qu’il en soit, c’est dans cet esprit que s’inscrit la démarche des professionnels auprès de chaque personne en vue de favoriser sa participation à la vie de l’établissement et à la gestion de ses propres affaires et son propre projet de vie.
Les ressources humaines

L’Association s’engage à recruter du personnel qualifié dans les différentes disciplines recensées
Elle veillera à ce que le taux d’encadrement soit suffisant en vue d’assurer à la fois une prestation de qualité aux personnes prises en charge et des conditions de travail acceptables pour tous les salariés, sachant toutefois, que les créations de postes sont soumises à l’accord préalable des pouvoirs publics.

Relations et communication
  • Interne : les adhérents, les familles, les salariés, les Conseils à la Vie Sociale, les instances représentatives du personnel
  • Partenariat et travail en réseau : l’Association réitère sa volonté de travailler en réseau avec toutes les Associations et Services, locaux et départementaux susceptibles d’apporter leur concours à la mission de l’A.F.P.A.I.
Projets de création ou d’extension

Le projet associatif reste tourné vers l’avenir, avec la mise en chantier des projets de création et (ou) d’extension suivants :

  1. Création d’un Service d’Accompagnement Médico-social pour Adultes Handicapés (SAMSAH)
  2. Extension de la capacité d’accueil de la Résidence, passage de 25 à 53 lits : +15 lits en Foyer de vie, +10 lits en Foyer d’accueil médicalisé et +3 lits en accueil temporaire / accueil d’urgence.
  3. Extension des effectifs du Foyer de Vie de Jour (de 5 à 8 places).
  4. Création d’une section annexe (semi occupationnelle) sur l’ESAT de 8/15 personnes.
  5. Construction de 7 chambres individuelles au Foyer d’Hébergement.
  6. Construction d’un pôle administratif au sein du Foyer d’Hébergement.
  7. Développement de la communication et du travail en réseau.
  8. Développement de la coopération avec d’autres associations du secteur médico-social.

La personne handicapée doit trouver à chaque moment de son existence des moyens qui correspondent à son évolution.